Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Apocalypse demain

Stupeur sans tremblements

« Frères, sœurs, un jour le soleil se lèvera à l’ouest. Alors, tous ceux qui ne diront pas " Il n’y a de dieu que Dieu et Mahomet est son prophète " seront perdus et ils sera trop tard pour se repentir de ses péchés. Et vous, serez-vous prêt pour cet instant ? » (Nabil Al-Awadhi, animateur de l’émission religieuse de la chaîne privée Al-Raï TV, Koweït)

Depuis le 20 décembre 2012, Patrick Geryl se terre dans son bunker de la Sierra Nevada, dans le sud de l’Espagne. Il n’est pas seul dans son refuge creusé au cœur de la montagne. 5000 autres personnes se sont mis à l’abri de l’imminente Apocalypse. À la fin de 2012, la rumeur de la fin du monde a pris une telle ampleur que les chrétiens se sont réfugiés dans les cathédrales, les églises et les monastères pour prier. Les mosquées affichent complet depuis la nuit du 20 au 21 décembre. Les synagogues ont dû fermer leurs portes aux nouveaux arrivants, car il n’ y avait plus de place. Même les hindous, dont le calendrier sacré ne prévoit la destruction du monde que dans 429 000 ans, se sont dits : "On ne sait jamais" et se sont rassemblés dans leurs temples. Les bouddhistes ont profité de ce moment historique où l’humanité est branchée sur la même longueur d’onde pour se consacrer entièrement au jeûne et à la méditation.

Les athées et les agnostiques, quant à eux, ont trouvé refuge dans les bars, les brasseries et les tavernes. Certes, ils ne croient pas aux balivernes des croyants et des "guides" illuminés, mais cette pause du système productiviste leur offre une occasion en or pour passer une folle soirée en compagnie de Bacchus. Un excentrique qui répond du nom d’Omar K. a préféré passer le dernier jour avant l’Apocalypse à nager dans la eaux diaphanes de Montego Bay, en Jamaïque.

Aux premières lueurs de l’aube du 22 décembre 2012, le "prophète" Garyl et ses apôtres sortent des entrailles de la montagne espagnole, située à 2000 mètres d’altitude, pour voir de près la destruction du monde autour d’eux et pleurer les 7 milliards de victimes de la colère divine. Ils sont accueillis, dès leur sortie, par des lumières éblouissantes, voire aveuglantes. Ce sont des journalistes, des cameramen et des photographes qui ont campé toute la nuit devant l’entrée principale du bunker anti-Apocalypse.

Entouré de dizaines de micros et de caméras, Garyl s’est contenté de dire: "Excusez-moi de vous avoir dérangés pour rien ! J’ai lu le calendrier maya à l’envers ! En fait, l’Apocalypse est prévue pour le 12 décembre 2102."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article