Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Invitation-surprise

Invitation subi(t)e

Début février 2007. Je suis au bureau de Eurolines de La Haye pour acheter un billet aller-retour pour Hanovre. Il y a à côté de moi une belle jeune fille, portant un gros sac-à-dos. Elle veut acheter un aller simple La Haye-Bruxelles et prendre le bus le jour-même à 17h30 . Je lui ai dit de faire attention, car on peut avoir des surprises avec Eurolines. Je lui ai raconté ma mésaventure avec cette compagnie de bus. J’avais un billet aller-retour La Haye-Bruxelles et j’attendais mon bus à la Gare Centrale de La Haye. Un bus de Eurolines est arrivé quelques minutes avant l’heure prévue du départ.

Le chauffeur descend du bus et me demande:

- Barcelone ?

- Non, Bruxelles.

Il n’a rien dit, je n’ai posé aucune question. J’ai continué à attendre. Le bus est parti à 8h30 sans moi. Personne ne m’a dit lors de l’achat du billet que le bus de Barcelone était aussi celui de Bruxelles. J’ai dû retourner au bureau de Eurolines, payer 8 euros d’amende et prendre le bus suivant. Ce retard de trois heures n’aurait pas été si grave, si je n’étais pas attendu par des amis à Bruxelles.

Après avoir acheté son billet, la jeune fille me dit subitement : "Voudriez-vous être mon invité ? Je voudrais vous inviter à déjeuner." J’ai répondu sans hésitation: " J’accepte votre invitation avec plaisir !" En acceptant son invitation, j’ai passé outre mon "programme alimentaire". En effet, depuis des années je me limite à deux repas par jour. Un petit déjeuner léger au réveil et un dîner consistant le soir.

Elle m’a invité à un restaurant du centre-ville, pas loin du lieu de son prochain départ, la Centraal Station. J’ai commandé une soupe et une salade. La fille a pris une salade et des lasagnes.

Lorsqu’on commence à manger, les langues se délient. Alors, elle me dit qu’elle s’appelle Tania, qu’elle est russe et qu’elle poursuit des études à Londres. Cette invitation inattendue fait partie de son programme d’études. Son voyage aux Pays-Bas n’était pas seulement du tourisme. Un des défis à relever pendant ce voyage consiste à inviter un inconnu à un restaurant. Le budget pour ce déjeuner est fixé à 30 euros. Pour prouver son "exploit" à son encadreur, elle m’a pris en photo et conservé le reçu de caisse.

Tania est, peut-être, étudiante dans une école pour futurs agents secrets. J’ai lu, il y a quelques années, un livre qui a fait beaucoup de bruit, écrit par Victor Ostrovsky (1), un ex-agent du Mossad. Il raconte qu’un des défis à relever par les futurs agents des services secrets israéliens consiste à aborder des inconnu(e)s et réussir à gagner leur confiance.

Depuis le départ de Tania pour Bruxelles, je n’ai eu d’elle aucune nouvelle. Aucun courriel, aucun appel. Inutile d’attendre les signes du ciel. Le destin a déjà tissé ses ficelles…

1- By Way of Deception: The Making and Unmaking of a Mossad Officer (Par la tromperie : construction et démolition d’un officier du Mossad) par Victor Ostrovsky et Claire Hoy, est paru en octobre 1990 aux éditions St Martin’s Press (371 pages).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article