Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

J'ai rêvé

Sinnaktulauqpunga

La population totale d’Iqaluit, la capitale du Nunavut au Canada, peut être facilement transportée par dix wagons du train à grande vitesse Eurostar. En effet, la capitale des Inuits ne compte guère plus que 7 500 âmes. La population du territoire autonome du Nunavut compte en tout et pour tout 28 000 habitants.

Je ne me suis jamais attendu à trouver un Tunisien dans cet endroit isolé du Grand Nord canadien. D’ailleurs, personne n’aurait deviné son origine nord-africaine, car, après avoir vécu pendant plus de 10 ans parmi les Inuits, ses yeux sont devenus bridés et la couleur brune de sa peau d’origine a viré vers le blanc-jaune. En entrant dans une cabane transformée en bisrto sans alcool, j’ai remarqué un groupe de chasseurs, assis autour d’une table ronde, en train de bavarder. Le " fils du bled " était parmi eux mais rien ne le distinguait des autres.

Avant chaque voyage, je vérifie que mon sac à dos contient au moins un tube de harissa. J’ai pris cette habitude en Allemagne, car même la sauce piquante des Döner Kebab turcs n’arrivait pas à chatouiller les zones olfacto-gustatives de mon cerveau. Lorsque le Tunisien "inuitisé" m’a vu sortir le tube de harissa de mon sac pour ajouter du piquant à mon sandwich, il s’est brusquement tourné vers moi, puis a lancé:

- Sinnaktulauqpunga ! (j’ai rêvé).

- Excusez-moi, je ne parle pas Inuktitut.

Il s’est excusé auprès de ses copains et s’est assis en face de moi. Il m’a dit:

- Je ne me suis jamais attendu à rencontrer un Tunisien à Iqaluit !

- Moi non plus. Qu’est-ce que vous faites ici ?

- J’ai quitté la Tunisie puis le Québec pour oublier.

- Oublier quoi ?

- Je voulais tout oublier: mon passé, mon enfance, ma langue maternelle et même le français et l’anglais qui font partie de ma jeunesse.

- Je suis désolé pour ce tube de harissa.

- C’est pas grave. Vous, le gens du sud du cercle polaire, vous avez des goûts un peu bizarres. Bonne journée et bon retour.

- Tavvauvutit ! ( Au revoir )

- Tavvauvutit !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lineimar 07/02/2016 16:13

Belle rencontre ! Pour tous les deux, je crois...

Omar K. 08/02/2016 10:43

Wer bin ich? Eine ewige Frage.