Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

La vie sexuelle de Tintin

"Tintin, c'était moi, avec tout ce qu'il y a en moi de besoin d'héroïsme, de courage, de droiture, de malice et de débrouillardise." (Hergé)

Le professeur Danny Bergstein n’est pas seulement tintinophile aussi "tintinologue". En effet, il a consacré sa vie entière à l’étude de la personnalité et de la vie du célébrissime héros d’Hergé. Le professeur Danny Bergstein s’est même penchée sur la vie intime de Tintin. Le chercheur n’a pas le moindre doute: Tintin était asexuel !

Une enquête minutieuse menée par cet illustre "tintinologue" démontre que durant toute sa vie Tintin n’a jamais eu de copine. "Tintin n’était intéressé ni par le sexe ni par l’amour, fût-il platonique.", dit le professeur Bergstein. Pourtant, il y a d’autres "tintinologues" qui se sont penchés sur la sexualité de Tintin et qui ont émis l’hypothèse d’une homosexualité refoulée. Bergstein rejette ces théories tirées par les cheveux avec dédain. En effet, après une étude exhaustive des œuvres complètes du dessinateur belge, il n’a décelé aucune trace d’homosexualité ni latente ni inhibée chez Tintin. Selon Bergstein, "Tintin est resté enfant aussi bien dans sa tête que dans son corps et ce jusqu’à sa mort". Dans une étude intitulée "La vie sexuelle de Tintin", à paraître très prochainement, ce "tintinologue" affirme que " Les femmes n’intéressaient pas Tintin. Et encore moins les hommes."

Le chercheur a même consulté des endocrinologues pour en savoir plus sur la "vie hormonale" de Tintin. Les résultats sont univoques: Tintin ne souffrait d’aucune déficience hormonale expliquant son manque d’intérêt pour les plaisirs de la chair. Pour le professeur Bergstein "il faut chercher l’asexualité de Tintin dans son cerveau et non dans ses glandes. Il a été prouvé que les hormones ne jouent quasiment aucun rôle dans l’orientation sexuelle - ou asexuelle - de l’être humain."

C’est pourquoi Bergstein rejette catégoriquement la théorie défendue par le docteur Fredrik van de Keuken, un chercheur flamand qui vit en Afrique du Sud, selon laquelle Tintin souffrait d’une impuissance sexuelle chronique. Danny Bregstein ne trouve aucune difficulté à invalider cette hypothèse. Un homme impuissant est, par définition, quelqu’un qui a le désir sexuel mais qui est incapable de l’exprimer par une érection. Or, ce n’était pas le cas de Tintin. Ce dernier a été maintes fois dans des pays où il aurait pu se procurer tous les aphrodisiaques possibles et imaginables du monde, du ginseng à la mouche espagnole. Mais cette idée n’a jamais effleuré son esprit.

Le professeur Bergstein aurait-il conseillé une sexothérapie à Tintin ? La réponse du chercheur est catégorique: "Absolument pas ! Tintin n’est pas un homme à plaindre. Il a vécu heureux et il est mort heureux. Chercher à lui inculquer le comportement sexuel c’est comme vouloir dresser une guenon pour qu'elle devienne soprano…"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article