Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Un ensemble d'atomes

Attention ! Celui qui est en train d'écrire n'est rien d'autre qu'un ensemble d'atomes. Je suis composé d'environ 3,6 milliards de milliards de milliards d'atomes, mais aucun de ces atomes ne sait que j'existe. Même le jour de ma mort, il ne rendront pas compte de mon passage de vie à trépas. Comment est-ce possible ? Souvent, les biologistes évitent de définir la vie. Il savent ce que c'est la vie lorsqu'on ne leur pose pas la question. Mais dès qu'on leur demande :"C'est quoi la vie ?", ils ne trouvent plus leurs mots. Idem pour la conscience. Au moment où j'écris, je suis non seulement conscient de ce que je fais, mais aussi conscient de ma conscience. Surtout ne me demandez pas "C'est quoi la conscience ?". Même les spécialistes en neurologie et en psychologie peinent à la définir, mais il s'accordent à dire que même les robots les plus "intelligents" n'ont pas de conscience. Tout ce que nous savons c'est qu'il y a des milliards de milliards de milliards d'atomes assemblés en molécules. Ces molécules sont la base des cellules vivantes. Parmi lesquelles les cellules cérébrales qui produisent quelque chose appelé "conscience". Grâce aux machines d'imagerie cérébrale modernes, nous savons que la machine qui produit la conscience, le cerveau, ne prend jamais de pause. Il change seulement d'état. Il reste éveillé même pendant notre sommeil ou lors d'une anesthésie générale. Mais le cerveau est-il conscient de lui-même ? Impossible d'avoir la réponse, car qu'il réponde par oui ou par non, le cerveau reste un grand menteur. Croyez-moi, c'est un cerveau qui vous parle...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article