Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Y a-t-il des gens normaux ?

C’est quoi la vie ? "La vie est un ensemble de fonctions qui résistent à la mort.", a écrit un scientifique du 19ème siècle. Pour définir la vie il eu besoin d’introduire la notion de mort ! Nous savons grosso modo faire la distinction entre le vivant et l’inerte. L’ADN est la clé de la vie. Mais le plus fascinant dans l’ADN n’est ni sa structure ni sa durabilité mais le message qu’il contient.

Observons le vivant. Que fait-il ? Il cherche à se nourrir et à se reproduire. Bref, Il vit pour préparer sa mort. À l’âge adulte, après la puberté, plus il consomme de nourriture, plus son corps se dégrade. Mais même dans le cas où on réduit sa ration calorique au minimum vital, on ne fait que retarder une fin inéluctable. Personne n’échappe à la deuxième loi de la thermodynamique, la fameuse et implacable entropie: plus on avance dans le temps, plus la qualité de l’énergie de dégrade. Le désordre est le destin des êtres et de l’univers.

La vie éternelle n’existe pas. Se reproduire c’est accepter de disparaître au bénéfice de sa progéniture. Mais ne pas se produire, volontairement ou involontairement, n’a jamais été une source de jouvence éternelle. La mort est programmée dans nos cellules, qui elles-mêmes obéissent aux lois de la physique : l’organisé n’a d’autre choix que se désorganiser avec le temps.

Le but ultime de tout ça ? Peut-être n’y a-t-il aucun but ultime. Il se peut que la vie ne soit que le fruit d’un heureux hasard. Une loterie s’est joué à l’échelle de l’univers et les heureux gagnants se trouvent à la périphérie de la Voie Lactée. Peut-être y a-t-il d’autres billets gagnants dans d’autres galaxies ou univers. Mais les lois de la nature semblent être les mêmes partout dans l’univers. D’où viennent ces lois ? D’aucuns disent qu’elle ne sont que le reflet de notre mode de penser fait de mots et de chiffres. Sans la présence d’une conscience humaine, l’univers continuera certes d’exister. Mais l’expression de son "existence" et de son évolution par des lois inventées par d’autres consciences non-humaines pourrait différer des nôtres.

La vie d’un être humain, bien que faite d’ADN, est très différente de celle d’une algue marine ou d’un chêne. Quelle différence y a-t-il entre un vivant qui s’appelle Homo sapiens et un autre qui s’appelle chêne ? On n’a jamais vu un chêne se percer le tronc ou les branches pour des raisons "esthétiques". On n’a jamais vu un chêne noyer ses racines dans l’alcool pour oublier un passé douloureux ou fuir un présent angoissant. L’Homo sapiens est victime d’une excroissance du cerveau qu’on appelle le néocortex. Il est les source de tous ses maux. Et de sa créativité aussi. Il est peut-être le seul vivant qui s’autodétruit volontairement. Des centaines de millions d’humains, répartis sur les quatre coins de la planète, dépensent chaque jour des milliards de dollars pour se "suicider lentement" par le tabac, l’alcool, le marijuana, le cannabis, la cocaïne etc. Pourquoi ? Est-ce le fameux "Malaise dans la civilisation", inventé par un accro de la cocaïne nommé Sigmund Freud ? S’agit-il d’un comportement de fuite, comme l’a avancé Henri Laborit dans son livre Éloge de la fuite ? Aucun scientifique n’a la réponse définitive. Le problème ne touche pas uniquement les "damnés de la terre", ceux qui noient leur misère économique dans l’alcool et autres drogues légales et illégales. Les riches aussi se droguent. Parfois jusqu’à l’excès mortel. La classe moyenne est aussi une grande consommatrice de drogues.

La question que je me pose chaque jour: y a-t-il des gens normaux ? Derrière cette question se cache une autre: C’est quoi qu’un être humain normal ? D’après moi, un être humain normal est quelqu’un qui:

- mange selon son poids et ses dépenses énergétiques quotidiennes en apportant à son organisme tous les éléments nutritifs essentiels, tels que les protéines, les vitamines, les sels minéraux etc.

- dort le nombre d’heures nécessaires à sa bonne forme

- pratique une activité sportive

- a des relations amoureuses

- a des amitiés très solides

- est satisfait de son travail et de son milieu

- trouve du plaisir dans des activités à but non-lucratifs, telles que la musique, la lecture, le cinéma, le théâtre etc.

- évite les drogues et boit une quantité modérée d’alcool (deux à trois verres par jour)

Cette race de "gens normaux" est tellement rare qu’ils n’existent que dans les livres qui nous révèlent les secrets du bonheur et de la vie saine. Pourquoi ? Car nous sommes des êtres irrationnels.La nature nous a programmés pour être lunatiques, passionnels, impulsifs etc. Bref, imprévisibles.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article