Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Clownage de Sol

Hommage au clown québécois Sol (1929-2005)

76 Years of Sol-itude

"Si tous les poètes voulaient se donner la main, ils toucheraient enfin les doigts d’auteur " (Marc Favreau alias Sol )

"Sol invente des mots. Par rapport à moi c’est pas du tout ça. Moi je joue avec des mots" (Raymond Devos )

Marc Favreau, alias Sol, a vu le jour la nuit. Il est né d’un père-spicace et d’une mère-ancolique. Grâce à elle il est devenu artriste. On le décrivait comme un garçon sol-et-terre. Très tôt, Marc cultivait Sol, son jardin sucré. Après une éducation très secondaire, il s’inscrit à l’Adversité. Il fréquentait assidûment les je-m’en-fous-théâtres. C’est là qu’il débita ses soliloques.

A Paris, le cirque de Sol a tenu l’affiche pendant toute une année Sol-aire. Pendant les deux préférendums québécois, il avait eu une altitude Solvrainiste. C’est pourquoi il n’a pas fait beaucoup de promening dans les provinces saxophones.

Grâce â ce héron qui rit, les enfants québécois ont appris que les humains sont les cousins des chiens-bronzés. Le clownage de Sol s’arrêta en 2005, après 76 ans de Sol-itude.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article