Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

UNE VIE DE RÊVES

"Un jour, j’ai lu un livre, et toute ma vie en a été changée." (1)


Un jour, Ali a lu un livre, et toute sa vie a été changée. Ali ne vit pas en Turquie mais en Tunisie. Le livre qu’il a lu ne s’intitulait pas La vie nouvelle mais Les fainéants dans la vallée fertile de l’écrivain égyptien Albert Cossery (2). C’est l’histoire d’une famille égyptienne qui passe son temps à dormir. Les membres de cette famille ne se lèvent que pour manger ou libérer le corps de ses déchets.


Ali avait quarante ans lorsqu’il avait décidé de changer de vie. Sans aucune raison valable, il présenta sa démission au Ministère de la culture, aménagea une petite maison à Naassen, une banlieue de Tunis, puis plongea dans le plus beau des sommeils.


Depuis plus de vingt-deux ans, la routine est toujours la même: Il se lève à midi, mange son seul repas de la journée, préparé par sa femme de chambre, prend une douche puis regagne son lit pour se retrouver dans les bras de Morphée (3), son dieu adoré.


Ali prononce deux mots par an, pas plus. Chaque 31 décembre, quelques secondes avant minuit, la femme de chambre entre silencieusement dans sa chambre, s’approche de son lit et lui dit doucement dans l’obscurité la plus totale: « Bonne année, Ali ! ». Ali, à peine réveillé, répond automatiquement sans ouvrir les yeux : « Bonne année ! ». La femme de chambre disparaît sans bruit. Une nouvelle année de rêves commence pour Ali…



1) Orhan Pamuk, La vie nouvelle (Yeni Hayat), Gallimard 1999, page 13. Traduit du turc par Munevver Andac.


2) Albert Cossery, Les fainéants dans la vallée fertile, Éditeur: Folio (1977)


3) " Morphée (en grec ancien Μορφεύς / Morpheús, de μορφή / morphế, « forme »), dans la mythologie grecque, est une divinité des rêves prophétiques. Il est, selon certains théologiens antiques, le fils d’Hypnos (le Sommeil) et de Nyx (la Nuit), et selon d’autres, la principale divinité des mille Oneiroi engendrés par Nyx seule. Il a pour vocation d’endormir les mortels." (http://fr.wikipedia.org/wiki/Morph%C3%A9e)f

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article