Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Univers prallèles

Sofia de Taezz et Souilah des Himalayas (1)

Je suis attiré par une théorie cosmologique qui, au fil des années, est passée du stade de spéculations de science-fiction à celui d’une théorie scientifique respectable. Elle inspire pas mal de chercheurs en astrophysique et physique théorique. Il s’agit de la théorie des univers parallèles.

Selon cette théorie, notre univers fait partie d’une infinité d’univers parallèles qui se côtoient mais ne se rencontrent jamais. Dans chaque univers le scénario du monde est différent de tous les autres. Pour que tous les scénarios possibles soient réalisés, il faut que le nombre des univers soit infini.

Donc, rien n’interdit d’imaginer un univers où une fille qui s’appelle Sofia est née dans la petite ville de Taezz au Yémen. Cette fille reçoit une éducation religieuse stricte où les filles sont séparées des garçons, apprend à lire et écrire et à réciter le Coran et, avec le temps, devient une bonne musulmane, couverte de la tête jusqu’à la pointe des pieds. Elle fait ses prières cinq fois par jour, jeûne pendant le mois de ramadan (sauf pendant ses règles, bien sûr), rêve d’aller un jour à la Mecque pour tourner comme une toupie autour de la kaâba, lapider la statue du diable et boire l’eau sacrée de zemzem. Sofia ne regarde jamais un homme dans les yeux, ne sort jamais toute seule depuis qu’elle a eu ses premières règles et cache son beau visage des regards concupiscents des hommes yéménites.

Elle se marie à l’âge de 15 ans, met au monde sept belles filles et leur donne une éducation religieuse stricte pour qu’elles ne soient pas, dans le futur, une honte pour leur famille. Les sept filles de Sofia suivront les traces de leur mère, ne déshonoreront jamais l’honneur familial, se marieront à l’âge de 15, 16 ans et vivront heureuses jusqu’à l’éternité…

Entre-temps, au Népal dans les Himalayas naît chez la famille Kurkur un joli bébé, que ses parents affectueux appelleront Souilah. Le petit Souilah a une santé robuste. Il est un peu agité mais il s’assagit avec l’âge. Dès l’âge de cinq ans, ses parents le confient à un moine bouddhiste qui lui inculquera une parfaite éducation dans la religion de l’Harmonie Universelle. Conscients des dons mystiques de leur jeune garçon, les Kurkur le destinent à une carrière de moine.

Souilah Kurkur est maintenant absorbé dans la méditation, entouré des mystérieuses brumes des Himalaya…

(31 juillet 2003)

1) - Cette histoire s’inspire de deux personnages réels: Sophie de France et Salah (que son âme repose en paix) de Tunisie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article