Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Traversée du désert

Peu avant le coucher du soleil, j’entends quelqu’un frapper à ma porte. J’interromps ma lecture et je me dirige vers la porte d’entrée. Avant d’ouvrir, je demande à la personne de s’identifier. Il me répond tout simplement: "C’est moi, ouvre !". Je reconnais instantanément sa voix. Dés que j’ouvre la porte, je jette un cri d’horreur. Mon ami K. était dans un état lamentable. La couleur blanche de sa chemise, qui lui collait à la peau, n’est plus qu’un souvenir. Des gouttes de sueurs coulent de son crâne rasé de près. Son corps transpirait de partout.

– Entre, s’il te plaît. Fais comme chez toi. Tu viens d’où ?

– Je viens de traverser le désert.

– Quel désert ?

– Je ne me rappelle plus le nom.

– Combien a duré ta traversée ?

– J’ai oublié.

– Aucun souvenir ?

– Si, beaucoup de souvenirs. J’ai rencontré, par exemple, un certain capitaine Drogo. Il se dirigeait vers un fort militaire. Il avait hâte de regagner sa base.

– Et qui d’autre ?

– Il y avait aussi un certain Monod que j’ai croisé par hasard.

– Ou peut-être par nécessité ?

– Non, c’était l’autre. Celui qui parle la langue des Touareg.

– Il t’a invité à rejoindre sa caravane ?

– Non, il voyageait seul. En plus, chacun de nous suivait sa propre route.

– Qu’est-ce que tu as vu d’autre ?

- J’ai vu une femme nue sous la douche en plein désert.

– Impossible. C’était certainement un mirage.

– Non, car elle m’a salué et m’a dit: "Mi chiamo Fenech." (Je m’appelle Fenech)

– Ah ! je comprends. C’étaient des Italiens qui tournaient un trash movie des années 70.

– Malheureusement notre rencontre a été interrompue par la l’apparition d’un docteur, cravaté sous sa blouse blanche malgré la chaleur. Il agitait frénétiquement une banderole en arabe.

– La banderole disait quoi ?

– " La démocratie est la solution !".

– Ce docteur prêche évidemment dans le désert.

– J’ai rencontré aussi un prophète qui cherchait son peuple, apparemment égaré dans le désert.

– Il a essayé de te convertir à sa religion ?

– Non, car cette religion affichait complet.

– Je vois que le désert abrite un monde fou !

– Je t’ai pas encore tout raconté. J’ai vu surgir des sables des machines qui dévorent les sous ! J’ai vu des des riches et des moins riches en train de nourrir ces machines insatiables jour et nuit !

– On appelle ça des jeux de hasard, mon ami.

– Ou peut-être de nécessité ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article