Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

Une étoile est née

Les deux Monts de Maxime *

Maxime est né lundi à 4h44 du matin à l’hôpital St. Mary de Montréal. Il est le produit d’une rencontre – fortuite ou programmée ? La question reste ouverte – entre un ovule uruguayen et un spermatozoïde québécois. Au moment de la naissance de Maxime, la température extérieure s’élevait – ou plutôt s’abaissait – à moins 15 degrés Celsius. Il ne sait pas qu’à Montevideo, la ville d’où provient 50% de son patrimoine génétique, c’est l’été qui commence.

Maxime n’a montré aucun signe évident d’euphorie parce qu’il est né dans une province, le Québec, et un pays, le Canada, qui souffrent d’un déficit chronique de naissances. Maxime n’a pas encore lu la bonne nouvelle : il est déjà citoyen de deux pays, le Canada et l’Uruguay. Maxime ne sait pas encore s’il est black, blanc, jaune ou métis. Il ne sait pas s’il est bouddhiste, chrétien, juif, hindou, musulman, sikh ou bahaï. Tous ces petits détails lui seront communiqués plus tard.

Confortablement installé dans son doux cocon maternel avant sa naissance, Maxime a entendu des voix. Surtout celle de sa mère qui parle une langue chantante qu’on appelle espagnol d’Uruguay. Maxime ne sait pas encore que ces sons bizarres qu’il a entendus ont un sens. Il n’a jamais entendu parler du mot “bilingue” mais les témoins de sa venue au monde sont unanimes : ses cris assourdissants étaient parfaitement bilingues !

Maxime ne sent aucune fierté et aucune honte d’être Canado-Uruguayen. Les mots “fierté” et “honte”, il les apprendra quand son cerveau sera assez développé pour gober toutes les conneries humaines. Tous ceux qui étaient présents au moment de sa naissance ont noté un fait remarquable : le nouveau-né n’a pas sauté de joie parce qu’il a vu le jour dans un pays dont rêvent des millions de desperados de la planète Terre. D’ailleurs Maxime ne sait même pas qu’il est terrien !

Enfin, Maxime ne sait pas qu’il souffre d’un dédoublement de la personnalité héréditaire : il est matrilnéairement immigrant et patrilinéairement Québécois “pure laine”. Présentement c’est plutôt son côté immigrant qui domine. Il dort tout le temps…

---

*) Les deux Monts sont Montréal et Montevideo, capitale de l'Uruguay.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article