Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)

La malédiction du loto

Quand gagner au loto détruit votre vie

par Fabio Deotto


Quelqu’un a dit: “Attention à ce que tu désires, car il se pourrait que tu l’obtiennes un jour”. Combien parmi vous n’aimeraient-ils pas deviner les maudits 6 chiffres et partir avec la cagnotte de 57.6 millions d’euros du prochain Superenalotto ? Pas besoin de cacher ce désir !
Pourtant, savez-vous que les listes des personnes les plus chanceuses (au jeu) et les plus malchanceuses (dans la vie) se croisent plus souvent que ne le croit ?

Le dernier cas est celui de Keith Gough, mort il y a quelques jours dans la solitude absolue à 58 ans, avec un compte en banque presque vide, un foie gonflé par l’alcool, un divorce sur les épaules et un infarctus prématuré. Qui est Keith Gough ? Un meunier anglais qui, il y a cinq ans, a eu la "chance" d’encaisser un jackpot de 9 millions de livres sterling. Mais Gough, malheureusement, n’est pas le seul à avoir détruit sa propre vie suite à un gain faramineux.

La liste est assez longue pour donner le vertige et beaucoup d’Italiens y figurent.

Voici sept histoires vraies, dramatiques, à la limite de l’incroyable.

Le "systémiste"(1)
En 1998, à Peschici, 99 joueurs "systémistes" ont deviné les 6 chiffres magiques d’une valeur de 63 milliards (de lires italiennes). Parmi eux, il y avait Matteo D’Aprile. Pour fêter sa victoire, les villageois lui ont volé une voiture, tout en incendiant une autre. Il faut aussi ajouter des investissements peu judicieux et quelques autres tragédies financières. L’on peut ainsi comprendre pourquoi, aujourd’hui, Matteo gagne sa vie en cueillant des olives.

Le mauvais œil
Argent rime-t-il avec violence ? Parfois oui. C’est le cas, par exemple, d’un homme de 70 ans, résidant à Castiglione delle Stiviere, qui, touché par une série de tragédies suite à un gain au jeu qui se chiffrait en milliards, croyait être la victime du mauvais œil. Pour s’en libérer, à la fin de sa vie, il acheva sa femme et ses deux fils de 20 et 18 ans à coups de marteau. (Source: IlGiornale.it)

Le jeu est une maladie
Beaucoup de gens, ne se contentant pas d’un gain épisodique, se sentent dans l’obligation de continuer à gagner. C’est les cas de l’Américaine Ibi Roncaioli, qui en 1991 avait gagné la belle somme de 5 millions de dollars, et qui les a ensuite tous perdus en jouant aux jeux de hasard. Son mari ne le lui avait jamais pardonné. Il finit par l’empoisonner durant son sommeil.

Faites attention à l’endroit où vous gagnez !
Si vous gagnez à Palerme, par exemple, peut-être devriez-vous envisager sérieusement de faire vos valises et déguerpir discrètement du bled. On ne peut compter le nombre de personnes qui avaient gagné des milliards pour les reverser ensuite dans les caisses de la mafia. C’est justement à Palerme, où Salvatore Ferrante, un homme de 58 ans qui avait gagné 3 milliards au Totogol en 1995, a fini par être assassiné à coups de feu dans un garage.

D’éboueur à milliardaire. Et vice versa
L’Anglais Michael Carroll vidait les poubelles. Puis, en 2002, il a gagné presque 10 millions de livres sterling. Au cours des huit ans suivant son gain, il s’acheta quatre maisons, des tonnes de bijoux, une villa en Espagne et une quantité de drogues équivalant à 3000 euros par jour. Aujourd’hui, après être devenu un client fidèle des tribunaux, Michael a finalement tout perdu.

Nous Vivrons ensemble dans la pauvreté et… basta !
Salvatore était ouvrier, Maria femme de ménage. Ils vivaient heureux à Turin dans la pauvreté et la dignité. En 2000 ils ont eu la brillante idée de remporter 11 milliards de lires au Superenalotto. Au bout de quelques mois, ils se sont trouvés devant les tribunaux avec quelques billets en poche.

L’argent n’achète pas le bonheur ?
Demandez-le à Callie Rogers. À 16 ans, en 2003, elle avait gagné 1.9 millions de livres sterling. Pour commencer, elle s’est offert une belle voiture (et un chauffeur au coût de 3000 livres sterling par jour). Puis, elle a décidé d’améliorer la situation des membres de sa famille en leur achetant une belle maison chacun. Ensuite, il y avait les vêtements, les vacances et… la chirurgie esthétique aux seins. Mais tout cela n’était pas suffisant s’acheter le bonheur tant recherché. Obsédée par le fait d’être aimée seulement pour son argent, Callie a tenté de suicider, l’année dernière.

  1. Les «systémistes » = les personnes qui, essayant de maximiser leurs chances, jouent au loto à l’aide d’un ordinateur. (Note du traducteur.)

Source:

http://it.videogames.games.yahoo.com/blog/article/3307/

(Traduit de l’italien par Omar K.)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article